VSV en mai 2021

Image ACAT

Entre l’accueil en urgence de réfugiés, un prix honorifique et l’aide alimentaire aux plus démunis, découvrez l’actualité récente des Voisins Solidaires de Versailles.

Le pôle Hébergement d’urgence a ces dernières semaines poursuivi sa mission d’accueil et sa recherche de solutions alternatives au déficit de logements solidaires en prenant en charge l’arrivée de deux familles. L’une, somalienne, se compose de cinq enfants et de leurs parents, et a passé quatre nuits dans les rues versaillaises avant de rencontrer VSV. L’autre, afghane, comprenant trois enfants, la mère et le père, vient tout juste d’arriver en France. Le réseau accueillant mis en place par le pôle HU étant en sommeil depuis la crise sanitaire, ce sont principalement des nuitées d’hôtel qui sont offertes, en attendant la prise en charge par le 115.

Sur une proposition de Ramim Medjoudj, vice-président de l’Association sportive de Versailles Jussieu (bien connue de notre équipe du Phénix), VSV a mis en contact l’association de Trappes Ihsan Charity, qui organise des récoltes alimentaires dans les grandes surfaces, avec la Croix-Rouge de la même ville. Le but de ce relais : aider les réfugiés en difficulté. Opération réussie : une trentaine d’entre eux, dont beaucoup étaient auparavant logés aux Mortemets de Versailles avant le déménagement de la Croix-Rouge à Trappes, sont désormais concernés par ces distributions.

L’appel aux dons de vêtements lancé par VSV l’hiver dernier continue à générer des élan de solidarité. Une habitante de Viroflay est récemment venue nous apporter cinq sacs d’habits, portant le total à 182 sacs, cartons ou valises. Elle était la 82e personne à se déplacer pour déposer sa collecte.

Après avoir permis à sept réfugiés de travailler en août 2020 au ramassage des pommes de terre dans la région de Chartres, le pôle HU/emploi a poursuivi son travail de longue haleine pendant l’hiver, malgré les difficultés liées à la crise sanitaire. A partir de fin janvier dernier, il a fait l’avance de la location d’un appartement, toujours sur Chartres, pour de jeunes hommes en attente d’embauche. Cette location a permis cinq emplois depuis mars, pour des travaux étendus au domaine du miscanthus, culture promise à un bel avenir. Les activités se sont depuis étendues au désherbage et l’enlèvement de pierres. Durant cette période, un des réfugiés a été retenu par Humando, filiale du groupe Adecco, dans le cadre de la RSE (Responsabilité sociale des entreprises). Il bénéficiera d’un suivi par une assistante sociale de Humando, d’une formation rémunérée, d’un emploi en CDI à l’issue, et d’un logement (déjà obtenu) sur Chartres. Une belle opportunité qui va grandement faciliter son intégration.

Membre du pôle hébergement d’urgence, Philippe Domergue a été récompensé par la mairie de Versailles avec le prix 2020 du Lys du bénévolat de terrain. Intitulé Philippe Domergue acteur public et solidaire, un article pleine page dans le magazine de Versailles raconte son parcours, de l’ingénierie SNCF jusqu’à VSV, via les associations Essor, Versailles Afrique, Aide Matérielle aux personnes en Difficulté dans les Yvelines (AMDY) ou Versailles Solidarités Internationales. Encore bravo Philippe. C’est (au moins) la 5e fois que VSV est citée dans le magazine municipal en un peu plus d’un an. Article lisible ici, en page 49.

AMDY, photo Le Parisien

Le prochain Forum des associations de Versailles se déroulera le samedi 4 septembre 2021, toujours en plein air, avenue de Paris. Une nouveauté : le quartier “solidarité” ne sera plus situé en bout de parcours mais sera placé à l’entrée du Forum. Une belle opportunité pour de nouvelles rencontres.

L’ONG l’ACAT (Action des chrétiens pour l’abolition de la torture) va bientôt publier son rapport (édité en moyenne tous les 4 ans) sur la torture dans le monde. Il comprendra une recension des structures de soins psy spécifiquement dédiés aux migrants (hors établissements hospitaliers) en France. VSV la communiquera dès sa publication.

Humains, le magazine de l’ACAT

Nawrooz plus haut sur l’échelle

Photo Sud-Ouest/Romuald Augé

Il avait fait le choix de tenter sa chance loin de ses amis et de l’île-de-France. Nawrooz Shojaie, que les Voisins Solidaires connaissent bien depuis qu’il fut hébergé pendant deux ans au centre des Mortemets à Versailles, a gagné son pari. Parti en mars 2019 suivre une formation de couvreur en Charente-Maritime, le jeune réfugié a obtenu son diplôme, sortant même major de sa promotion. Soutenu par les Compagnons du devoir et l’association Habitat et Humanisme, celui qui a quitté l’Afghanistan en 2015 a très vite gagné la confiance d’une entreprise de l’Île de Ré spécialisée dans les chantiers de couverture et de charpente. Après avoir pris Nawrooz en apprentissage et en CDD, ses dirigeants se félicitent aujourd’hui de sa spécialité en zinguerie et lui promettent une embauche définitive. Un modèle de coopération entre les mondes professionnel et associatif, rendu possible par le courage et la détermination de Nawrooz Shojaie, Cela n’a pas échappé au quotidien Sud-Ouest, qui consacre deux pages à son histoire. 

Photo olivier-tradition.fr

L’appel aux dons a été entendu

Une bonne partie d’entre eux, au moins, seront habillés pour l’hiver. Délogés des camps de Saint-Denis, une centaine de migrants avaient été accueillis dans l’urgence courant novembre, aux Mortemets. Le nouvel opérateur du centre d’hébergement d’urgence, Caritas/le Secours Catholique, avait alors pointé leur grande précarité, notamment au niveau des vêtements. Les Voisins Solidaires de Versailles (VSV) ont aussitôt lancé un appel aux dons d’habits pour ces jeunes hommes dont la plupart allaient subir pour la première fois les rigueurs de l’hiver européen. VSV s’était alors adressé à ses adhérents et sympathisants, et avait posté l’information sur ses pages Facebook et son site internet.

Une vingtaine de villes ont réagi
La réaction publique fut instantanée : très vite des personnes que nous ne connaissions pas se sont déplacées pour déposer leur tri au point de rencontre proposé par VSV dans le quartier Richard-Mique. En provenance de Versailles, bien sûr, de toutes les localités périphériques, mais aussi de villes plus éloignées, comme Toussus-le-Noble, Coignières, les Clayes-sous-Bois, Rueil-Malmaison, Voisins-le-Bretonneux, Magny-les-Hameaux, Les Loges-en-Josas, Gif-sur-Yvette, Bièvres, La Celle-Saint-Cloud. Près de 75 personnes sensibles au sort des réfugiés et réactives pour un total de 145 sacs, cartons et valises contenant tennis, chaussures, pantalons, chemises, pulls et manteaux, mais aussi écharpes, gants et bonnets. 

Les réseaux sociaux en alerte
Un élan de générosité qui a sans doute dépassé nos attentes et a été largement amplifié par la réactivité des réseaux sociaux où le message initial a été efficacement relayé sur de nombreux sites et pages Facebook. Citons la Maison des associations de Versailles, Mon Versailles, le Centre Huit, Ecorelais de Marnes-la-Coquette, Citoyens de Saint-Cyr-L’École, Tu sais que tu viens de La Celle-Saint-Cloud quand…, Domaine de Beauregard à La Celle-Saint-Cloud, Notre point commun le Chesnay-Rocquencourt, Versailles pour tous, Rueil-Malmaison – Sans censure, Groupe de soutien hôpitaux Poincaré/A.-Paré/A.-Mignot/Foch, l’agence Terralto, Au Cœur de Rueil-Malmaison, Rueil-Malmaison entre nous, Groupe de Rueil-Malmaison, Agir ensemble pour plus de solidarité, Tu sais que tu viens du Chesnay quand.., Versailles entraide, Troc ou donne Versailles/Viroflay/ Le Chesnay, les Petites Versaillaises, Buc ma ville, Buc a la parole, Le Lien Yvelines, Soroptimist Versailles… 

Les dons sont encore possibles, mais uniquement en taille S ou M, toujours pour des vêtements d’hiver pour les hommes. Contact :

Les Voisins Solidaires de Versailles remercient tous ceux qui les ont soutenus et souhaitent une bonne année, pleine d’initiatives et d’actions fortes, à toutes et tous.